Clas­si­fi­ca­tion morale des acti­vi­tés

Les contri­bu­tions de chaque indi­vidu à la société diffèrent énor­mé­ment. Comme le person­nage Jed de Houel­le­becq dans La carte et le terri­toire, essayons-nous à une typo­lo­gie des métiers selon un axe de clas­si­fi­ca­tion moral qui pren­dra un compte le bien qu’on peut faire à soi-même, aux autres ou à notre envi­ron­ne­ment. Appliquant la défi­ni­tion de Spinoza pour qui le bien est « ce que nous savons avec certi­tude nous être utile », nous confon­drons le bien et l’utile et parle­rons d’ac­ti­vi­tés utiles, inutiles (c’est-à-dire n’ap­por­tant aucun bien que ce soit à quelqu’un ou au monde) ou nuisibles.

Conti­nuer la lecture de « Clas­­si­­fi­­ca­­tion morale des acti­­vi­­tés »